L'album multicolore

« Elle dépose sur la table une boîte de chocolats Laura Secord remplie de photos, elle veut me montrer Émilie dans sa longue robe noire. Une robe de religieuse, que sa grand-mère avait revêtue dès l’âge de trente ans. Elle rit, L’âge où les femmes devenaient vieilles. Je calcule. Émilie est morte à quatre-vingt-treize ans, elle s’est sentie vieille pendant plus de soixante ans. J’en frémis.
Soudain, comme si elle venait d’avoir une illumi­nation, elle se lève, se dirige à petits pas vers sa chambre. Elle revient aussitôt avec trois albums tout neufs. J’ai décidé de vous remettre à chacun les photos de votre enfance. Le moment est venu. Le cœur me serre, je comprends bien ce qu’elle veut dire. Elle me tend un album à la couverture multicolore, tout en dégradés. Des teintes claires ou sombres, joyeuses ou sérieuses, audacieuses ou discrètes. Comme elle, ma mère. C’est pour toi, dit-elle simplement. »
Quelques mois après la mort de sa mère, Louise Dupré entreprend un récit de deuil pour tenter de saisir qui était la femme qu’elle a appelée maman.
Un livre qui se lit passionnément.

Présélection du Prix France-Québec 2015

9782923975375

276 p.

09/04/14
louise-dupre
louise-dupre

Louise Dupré

Poète et romancière, Louise Dupré est l’autrice d’une vingtaine de livres, dont La MemoriaLa Voie lactée et Plus haut que les flammes et La main hantée. Ses écrits ont été maintes fois récompensés, notamment par le prix Ringuet et le Prix du Gouverneur général.
Elle a publié chez Héliotrope L’album multicolore en 2014 (série « P », 2016), ainsi que Théo à jamais en 2020, finaliste au prix France-Québec l’année suivante.

 

 

Photo : Les*Marois

revue de presse

Martine Roy

Châtelaine

Avec émotion, ce sont nos propres souvenirs que nous retrouvons dans ce récit consolant, tout en délicatesse.

Lire

Elsa Pépin

Rature et Lit

Louise Dupré invitée à l’émission sur le thème de « La mère » à l’occasion de la sortie de son récit L’album multicolore.

Voir

Danielle Laurin

Le Devoir

Ce que je vois dans L’album multicolore est immense, vertigineux. Beaucoup de douceur, de tristesse. De tendresse. D’incompréhension. De culpabilité. De souvenirs. De trous. De réflexions. De questions. De remises en question. Que ce livre est riche. Arriverai-je à en faire le tour ?

Lire

Danielle Laurin

Le Devoir

Beauté pure que ce récit hommage à la mère.

Caitlin Stall-Paquet

Ambos.ca

In L’album multicolore Louise Dupré comes face to face with the death of a true matriarch, her own mother, and places the reader in the same position. Many of the details are deeply personal and yet Dupré has managed to extend her own pain into something not only universal, but historically important.

Lire

Françoise Belu

Nuit Blanche

« L’écrivain dans une famille, c’est celui par qui le scandale arrive », mais c’est aussi à lui qu’incombe le soin d’immortaliser un de ses membres.

Lire

Claudia Larochelle

The Readers' Digest

Magnifique.

Chrystine Brouillet

Salut, bonjour!

Précieux, L’album multicolore est un texte magnifique d’une auteure au sommet de son art!

Voir

Danielle Laurin

Elle Québec

Un premier récit autobiographique bouleversant de beauté.

Lire

Line Miron, Librairie Carcajou (Rosemère)

Les libraires

Les libraires craquent pour L’album multicolore, un livre empreint de nostalgie merveilleusement raconté avec des mots tout en beauté et en simplicité.

Marina Orsini

Culture Club

Une lecture comme un baume sur mon coeur.

Écouter

Evelyne de la Chenelière

Nouveau Projet

L’album multicolore n’est pas tant l’histoire d’une femme écrivant sa mère; c’est l’histoire d’une lignée immémoriale de mère et de filles et d’un legs insoupçonné, celui qu’on reçoit sans le voir, sans le vouloir, sans le rejeter non plus, cet héritage qui n’est ni un fardeau, ni un trésor, mais peut-être la part de soi la plus authentique.

Lire

Marie-Andrée Lamontagne

Parking Nomade (Radio VM)

Une fille connaît-elle jamais sa mère? L’album multicolore est le récit méditatif et beau ayant résulté du travail du deuil, chez Louise Dupré. Il est aussi une façon de signifier que la conscience du temps qui passe et de sa propre fin peut être reçue comme une invitation à vivre un peu plus sereinement, tout en demeurant adossée à l’abîme.

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous plus on lit

Marie-Louise Arsenault rencontre Louise Dupré qui publiait en avril L’album multicolore. Plus qu’un exercice sur le thème du deuil, le récit autobiographique a également permis à son auteure de remonter le fil de sa famille, mais aussi d’observer la condition des femmes des générations passées.

Écouter

Lire

Ici ARTV

Livre de la semaine. À l’aide d’une abondance de couleurs pour un sujet pourtant sombre, Louise Dupré dessine le portrait délicat aussi bien que vibrant de sa mère. L’album multicolore parvient à faire scintiller des fragments de la vie passée, de la vie révolue, comme si l’écriture possédait un mystérieux pouvoir sur le temps et sur les choses. un récit qui se lit passionnément.

Lire

Yvon Paré

Lettres québécoises

Louise Dupré défait des noeuds en elle et m’a souvent fait avaler de travers. Nous sommes si dépourvus devant la mort. Que peuvent signifier les mots quand ses parents ne sont plus là pour les entendre? Ce témoignage a ravivé des moments intenses, précieux, essentiels. Quel magnifique hommage à une femme unique comme toutes les mères le sont peut-être!

Danielle Laurin

Le téléjournal de ICI Radio-Canada

On plonge au cœur de l’intime, mais en même temps au coeur de l’universel. Un livre grave mais avec des accents très touchants. Une belle tendresse. Magnifiquement écrit. Très beau, très fort.

Voir

Laurence Coté-Fournier

Liberté

De l’éducation des filles, valorisée envers et contre tous par les femmes de sa famille, aux sympathies communistes du grand-père, révélées tardivement, Louise Dupré éclaire son passé avec une humilité qui nous rend modestes face à notre propre présent et aux choix, personnels et collectifs, que nous faisons.

Lire

Jean-François Crépeau

Le Canada Français

L’album multicolore n’est pas une histoire triste, mais sur la tristesse et ses effets. Ce qui modère la tension du récit, c’est la poésie du ton, de l’expression choisie par Louise Dupré.

Laetitia Le Clech

Ma mère était hipster

Ce récit, dont les mots résonnent dans notre cœur et dans notre esprit, nous habite longtemps.

Lire

Danielle Laurin

Le devoir

Revue de l’année 2014 en 9 titres. Une écriture à la fois vibrante et sobre. Louise Dupré a le don de fouiller l’intime et ses blessures pour mieux atteindre le cœur de l’universel.

Véronique Pépin

Revue d'art "Le Sabord"

Un hommage à la mère aussi humble que magnifique.

Chantal Guy

La Presse

Est-ce qu’un récit permet le deuil ou est-ce qu’il le refuse? Entrevue avec Louise Dupré.

Lire

Hans-Jürgen Greif

Québec Français

Louise Dupré réussit justement à rappeler sa mère à la vie avec des instantanés où nous la voyons, l’entendons parler, assistons à des scènes d’une brièveté nous laissant à bout de souffle, des vignettes aux couleurs vives, contrastées, au lieu d’un sfumato où les contours du visage du visage deviennent flous.

Lire

Marina Orsini

Le 5@8 de Marina - Rouge.fm

L’album multicolore de Louise Dupré, livre coup de coeur d’été!

Lire

Liza Bolen

Canadian Literature

Le poids de chacun des mots que choisit Louise Dupré, avec une éloquence émouvante, signale que l’on se trouve exposé à une intimité si précieuse et à des souvenirs si sacrés que le lecteur ne peut faire autrement que de tourner les pages le plus doucement possible, et d’écouter.

Lire

Line Miron, Librairie Carcajou (Rosemère)

Les libraires

Louise Dupré a dépassé le seuil de l’intimité comme on franchirait le mur du son; dans l’urgence, se lançant dans cette terre peu fréquentée de l’infiniment intime.

 

Radio Canada

Un incontournable.

Lire

Marine Gurnade

Librairie Gallimard

À LIRE! Dans ce récit où elle rend hommage à sa mère, Louise Dupré explore un destin, une époque, une région, la puissance des relations mère-fille, la force de la transmission, la couleur des souvenirs, le poids de la perte… Cette sorte de catharsis se lit avec un pur plaisir et beaucoup d’émotions!

Lire