Un grondement féroce

Montréal, juillet 2020. Le viaduc Rosemont-Van Horne est coupé à la circulation routière. La foule se masse devant les cordons de sécurité de la police. Une journaliste attend le signal du direct dans son oreillette. On sait qu’un convoi de fret du Canadien Pacifique s’est arrêté sur les rails. On murmure que cela aurait un lien avec la romancière Mia Clark, habituée des lieux et autrice du récent phénomène littéraire Un grondement féroce. On apprendra bientôt que les autorités prennent cela très au sérieux car Mia Clark, que personne n’est en mesure de localiser, est considérée comme manquant à l’appel.
Cependant que l’on tente de comprendre ce qui s’est passé, William Van Horne, futur directeur général du Canadien Pacifique, se fait exclure de l’école. Nous sommes en 1856, il a alors 13 ans. Avec lui démarre le texte d’Un grondement féroce, et l’enquête d’une proche amie de Mia, qui pourrait bien permettre d’éclairer les ténèbres dans lesquelles la romancière semble s’être volatilisée.

972898221033

228 p.

22/02/2023

Léa Arthemise

Léa Arthemise est née à Meaux (France) en 1987, d’un père réunionnais et d’une mère alsacienne. Elle vit depuis 2015 à Montréal. Un grondement féroce est son troisième roman. Elle a précédemment publié La Flémingyte aigüe chez Kyklos (2011), ainsi que Question de géométrie chez Liana Levi (2016).

Photo : Julia Marois

revue de presse

Josée Boileau

Journal de Montréal

Aussi original que brillant.

Lire

Kareen Guillaume

Librairie Bertrand

C’est un tour de force narratif que Léa Arthemise réalise ici. Elle mani(pul)e admirablement ses lecteurs et lectrices dans cette histoire à tiroirs qui mêle les époques et brouille les frontières entre fiction et réalité. C’est haletant, habile, subtil.

Choisir...

Manon Dumais

Le Devoir

Ce récit labyrinthique flirtant avec le polar et le roman historique est relaté du point de vue d’une narratrice à l’imagination fertile. […]

À mesure que le lecteur se laisse doucement mener dans ce roman à tiroirs, où la frontière entre la réalité et la fiction est poreuse, Léa Arthemise accélère la cadence, multiplie les indices et le tient captif jusqu’à la fulgurante finale.

Lire

Métro

Léa Arthemise, autrice d’origine française établie dans la métropole depuis 2015, offre un roman brillamment structuré et habilement écrit, empreint de montréalité et d’un suspense qui gronde de manière latente

Choisir...

Mégane Therrien

L'Artichaut magazine

Léa Arthemise épate la galerie avec sa troisième œuvre Un grondement féroce. Après avoir publié Flémingyte aiguë en 2011 et Question de géométrie en 2016, elle se lance maintenant dans un nouveau genre de récit, qui entremêle événements historiques et personnages fictifs. Au fil de ses romans, l’autrice conserve toutefois un style d’écriture bien à elle. En effet, Léa Arthemise sait jouer avec le fil narratologique comme personne d’autre. Elle enchevêtre plusieurs réalités, espaces-temps et personnages dans un même récit sans jamais lui faire perdre sa logique.

Lire

Valérie Ouellet

Page par page

J’ai beaucoup aimé que les deux histoires soient imbriquées l’une dans l’autre, le récit historique de William Van Horne est passionnant et donne le goût d’aller plus loin, d’en apprendre plus sur ce personnage très haut en couleur qui a croisé l’Histoire à plus d’une reprise. […]
J’ai beaucoup apprécié la plume, la narration de Léa Arthemise. Son écriture est très rafraichissante. Un livre à lire si l’histoire ou si les personnages extravagants vous intéressent.

Lire

Métro

Atypique et étonnant!

Lire

Geneviève

Mon coussin de lecture

C’est le genre de livre un peu déroutant où l’on ne sait pas du tout où l’on va. C’est intrigant, assurément. Quand les différentes histoires commencent à se recouper, on trouve autant de réponses qu’on se pose de nouvelles questions. C’est à la fois un peu enivrant et étourdissant.

J’ai bien aimé cette expérience de lecture plutôt étonnante!

Lire