quelques-lieux-de-Constance-romans
quelques-lieux-de-Constance-romans

Quelques lieux de Constance

Musicienne, Constance déménage volontiers au gré des tournées et de son besoin de changer d’air. Mais, après vingt ans à l’étranger, elle est de retour à Montréal au chevet de sa mère, maintenue en vie artificiellement : on requiert sa signature pour mettre fin aux soins. Constance, qui n’a jamais su trouver sa place dans cette famille, est décidée à faire ce qu’on attend d’elle et à reprendre l’avion aussitôt. Pourtant, elle se surprend à étirer les heures. Dans les couloirs de l’hôpital, dans les rues de la ville, les voix rebondissent et les souvenirs affluent comme autant de cartes postales retrouvées. Chaque image, chaque mouvement, chaque sensation semble vouloir raconter à Constance son secret. Et quand ça arrive, se dit-elle, il faut prendre le temps d’écouter.

9782924666449

168 p.

19/02/18
catherine-lavarenne
catherine-lavarenne

Catherine Lavarenne

Catherine Lavarenne est née en 1976 à Montréal. Avec Quelques lieux de Constance, elle signe un premier roman énigmatique qui donne vie aux objets et aux lieux qu’on a délaissés.

Photo : Valérie Lebrun

revue de presse

Patrick Bergeron

University of Toronto Quarterly

Les changements de point de vue narratif […] installent une circonvolution qui s’allie intelligemment au propos du roman : la difficulté de trouver sa place et de porter un vieux secret.

Lire

Nathalie Roy

Salut, bonjour

Un personnage qui nous touche droit au cœur avec sa grande sensibilité aux gens qui l’entourent.

Alexandra Arvisais

La recrue du mois

… une langue précise et concentrée…

Lire

 

Mon coin lecture

Ce court roman, je l’ai lu deux fois. Une première! Ça parle de liens, d’au-revoir et d’errance. Ça parle d’attachement, de famille, celle qui nous a choisi et surtout, on referme le roman avec l’impression que l’amour des gens allège nos bagages quand on l’emporte avec nous.

Lire

Josée Boileau

Le Journal de Montréal

… un roman tout en délicatesse, le premier de l’auteure Catherine Lavarenne. On y apprécie la finesse de l’intrigue, qui évite les écueils du sensationnalisme, et surtout la description juste des gestes du quotidien, qui font la saveur du récit.

Lire

Chantal Guy

La Presse

… une écritue sensible…

Lire

téléchargement

Sélectionner le format de fichier à télécharger.