Les Tricoteuses

Il n’est pas toujours avisé de se mêler des affaires des gens puissants. Pour avoir galamment raccompagné Patricia Fortin Rousseau dans son manoir de Cap-Rouge après une beuverie, l’ex-prisonnier Daniel Hurteloup se voit offrir un boulot de gardien de nuit chez TV6, qu’elle dirige. Comme réhabilitation, il ne pouvait rêver mieux. Mais peu après ce coup de chance, le malheur frappe : Patricia est retrouvée pendue dans le studio B. Pour la police comme pour la famille de la victime, de riches industriels à la tête de Fortin Médiacom, Daniel fait un suspect tout désigné. Déterminée à disculper son frère, Sophie Hurteloup mène l’enquête, qui semble vouloir se transformer en leçon d’histoire : le meurtre de Patricia serait-il le contre-coup d’un conflit de travail ayant secoué l’empire Fortin quarante ans auparavant ? « Prolétaires de tous les pays, qui tricote vos chaussettes ? » La question lancée autrefois par les grévistes de l’usine de bas Forty attend toujours sa réponse.
Avec Les Tricoteuses, Marie Saur signe un premier polar dense, volubile et teinté d’ironie, où s’affrontent le milieu des télécommunications et celui du militantisme féministe.

Prix Arthur-Ellis 2018

9782924666388

288 p.

25/09/17
marie-saur
marie-saur

Marie Saur

Née en 1978, Marie Saur vit à Montréal. Elle a scénarisé cinq tomes de la série de bandes dessinées Jérôme d’Alphagraph en collaboration avec Nylso. Son premier roman, Les Tricoteuses, paru en 2017 dans son édition originale, lui a valu le prix Arthur-Ellis 2018 du meilleur roman policier en langue française publié au Canada.

Photo : Les*Marois

revue de presse

Michel Roberge

Polars et romans noirs

Ce que j’ai aimé : l’originalité du récit et de la thématique qui en fait un roman à la fois policier et à caractère social.

Lire

Caroline Dawson

Page par page

Marie Saur signe avec Les Tricoteuses un premier roman intriguant à saveur scandinave, où elle lie politique, féminisme et assassinat insoluble. Ce polar décidément féministe se rapproche davantage des livres noirs suédois que des romans policiers qui s’écrivent habituellement au Québec. Nous ne pouvons que saluer cette position : enfin des polars de calibre chez nous!

Lire

Chrystine Brouillet

Salut bonjour

Un roman « tricoté serré », où une intrigue pleine de ramifications donne la voix à des personnages féminins forts, qui nous rappellent la détermination des femmes qui ont milité pour une meilleure existence.

Voir

Éric Chouan

Mission Encre noire

Sous couvert d’un polar de facture assez classique, Marie Saur nous offre un premier roman, qui conjugue un art consommé de la mise en scène, une excellente maîtrise de la rengaine polar et un regard féministe sur le genre.

Écouter

Josée Boileau

Le Journal de Montréal

L’intrigue des Tricoteuses nous vaudra des passages savoureux sur les riches, les médias, la réinsertion et les conflits de travail oubliés.

Lire

Michel Roberge

Polars et romans noirs

Ce que j’ai aimé : l’originalité du récit et de la thématique qui en fait un roman à la fois policier et à caractère social.

Roxane Nadeau

La recrue

Marie Saur écrit avec substance et signe un premier roman irréprochable.

Richard Migneault

Cochaux show

Quel excellent roman! Marie Saur a du souffle, du talent et de la créativité à revendre.

Écouter

Éric Chouan

Mission Encre noire

Sous couvert d’un polar de facture assez classique, Marie Saur nous offre un premier roman, qui conjugue un art consommé de la mise en scène, une excellente maîtrise de la rengaine polar et un regard féministe sur le genre.

Josée Boileau

Le Journal de Montréal

L’intrigue des Tricoteuses nous vaudra des passages savoureux sur les riches, les médias, la réinsertion et les conflits de travail oubliés.

Roxane Nadeau

La recrue

Marie Saur écrit avec substance et signe un premier roman irréprochable.