vos-voix-ne-nous-atteindront-plus-romans
vos-voix-ne-nous-atteindront-plus-romans

Vos voix ne nous atteindront plus

Une jeune femme s’est fait voler son prénom par une hackeuse notoire, et tout le monde les confond. Par exemple ce riche Californien qui insiste pour qu’elle vienne travailler pour lui. Autrement, sa vie n’a rien de très palpitant : quand elle ne s’occupe pas du chien aveugle de sa défunte proprio, elle laisse le temps s’écouler, buvant trop, dormant tard. Jusqu’à ce que le chien soit assassiné dans des circonstances dignes d’un mauvais film d’horreur et qu’un homme déguisé en cheval se mette à rôder dans le quartier, proférant injures et menaces. Peut-être que le moment est venu de fuir Montréal et tous les gâcheurs d’air qui hantent son existence. Faute de trouver la paix, elle aura au moins une chance de sauver sa peau.

9782924666760

198 p.

30/01/19
Julien-guy-beland
Julien-guy-beland

Julien Guy-Béland

Julien Guy-Béland est né en 1989 à Montréal, où il est retourné vivre après avoir grandi à Saint-Bruno-de-Montarville. Vos voix ne nous atteindront plus est son premier roman.

Photo : Les*Marois

revue de presse

 

La Fabrique crépue

Mêlant l’horreur et l’espionnage, le roman de Guy-Béland, qui frôle aussi la science-fiction, a de quoi dépayser les lecteurs aguerris. Influences américaines dans la trame, parler très québécois, Vos voix ne nous atteindront plus est un tour de force, un aimant qui nous tire toujours plus loin, dans le fond du baril. Une belle descente aux enfers, digne de celle du Walter White de Breaking Bad.

Lire

Chantal Guy

La Presse

Nous pataugerons dans les théories conspirationnistes lorsqu’une jeune femme sans histoire se fera voler son identité par une «hackeuse» célèbre, dans ce premier roman qui nous promène de Montréal à Los Angeles.

 

Les Effrontées

C’est vraiment déroutant comme écriture, comme style… Ça ressemble à rien de ce que j’ai lu récemment en littérature québécoise!

 

Le Devoir

Le premier roman Vos voix ne nous atteindront plus semble couver tout un monde de visions sacrilèges et d’ensorcelantes images subversives.

Le Devoir

Julien Guy-Béland signe un premier roman qui ressemble à un exercice de mixologie hors norme qui le situe quelque part entre les rêveries glauques et labyrinthiques d’un William S. Burroughs et l’univers de David Lynch, à coups de logique narrative tordue et d’étranges apparitions.

Marie-Michèle Giguère

Lettres québécoises

Un roman au confluent de la science-fiction et du policier, un pied dans le réel, un pied dans la dystopie. Comme Don Quichotte contre les moulins à vent, il met en scène des jeunes qui se battent contre des ennemis imaginaires, dans un spectacle aussi absurde que terrifiant.

Lire

téléchargement

Sélectionner le format de fichier à télécharger.