impromptu-romans
impromptu-romans

Impromptu

J’ai voulu écrire un texte comique et acerbe, parfois affectueux, souvent cruel sur notre rapport à l’Europe et à sa «grande culture».

Pour ceux et celles qui comme moi ont vécu en Amérique du Nord et ont été élevés par des parents européens, dans la tristesse de l’exil, il est facile de comprendre pourquoi j’ai embrassé des études de lettres en admirant l’Europe et en voulant la faire mienne.

Impromptu se moque de l’impérialisme culturel de l’Europe, s’incarnant dans la figure du professeur Karlheinz Mueller-Stahl, personnage pompeux et comique qui fascine la narratrice. Ce récit se moque aussi de l’admiration un peu béate des intellectuels québécois et nord-américains pour le Vieux Continent.

C.M.

9782898220715

72 p.

31/01/2022

Catherine Mavrikakis

Née à Chicago d’une mère française et d’un père grec, professeure de littérature en recherche-création à l’Université de Montréal, romancière à la prose vigoureuse et à l’humour mordant, Catherine Mavrikakis fait de la mort l’indépassable sujet de ses livres. Elle est l’autrice notamment de Deuils cannibales et mélancoliques, de L’Annexe, des Derniers jours de Smokey Nelson, du Ciel de Bay City et de L’absente de tous bouquets. Son œuvre, portée par une voix étonnante, a été maintes fois traduite et primée.

Photo : Charlie Marois

revue de presse

Sarah-Émilie Nault

Journal de Montréal

Un livre métaphorique se dévorant en quelques heures, qui donne le goût de l’Europe tout en se « foutant un peu de sa gueule », qui traite de la lecture et des langues, fait sourire et irrite un peu parfois

Lire

Josée Boileau

Journal de Montréal

Comme une surprise dans le parcours de l’écrivaine.

Lire

Maud Cucchi

Affaires universitaires

Catherine Mavrikakis dépeint avec un humour tendre et corrosif la relation particulière entre deux protagonistes aux antipodes, reliés par le seul truchement des études littéraires et de la curiosité intellectuelle.

Lire

Dominic Tardif

La Presse

Il s’agit d’un petit livre, mais pas d’une petite œuvre.

Lire

Dominique Bressoud

La librairie francophone

J’ai trouvé que c’était vraiment un délice que cette description acerbe et pleine d’humour du milieu universitaire. […] Du bonheur à lire!

Voir

Josianne Létourneau

La librairie francophone

Je connais peu de livres dont la brieveté est inversement proportionnelle au nombre de discussions qu’ils pourraient engendrer et Impromptu est définitivement un de ceux-là.

Voir

Isabelle Beaulieu

Lettres québécoises

Catherine Mavrikakis, par l’entremise de la fiction, fait état du complexe du colonisé en ne ménageant ni la chèvre ni le chou.

Lire

Adrien Meignan

Un dernier livre avant la fin du monde

D’une redoutable efficacité.

Lire

Thomas Dupont-Buist

Les Libraires

Ceux qui n’ont pas encore le bonheur de connaître l’œuvre ironique et pleine d’esprit de Mavrikakis se voient ici offrir une occasion unique de sauter dans un train qui file vers la postérité.

Lire

Chantal Fontaine

Les Libraires conseillent

Une lecture rafraîchissante par sa lucidité, inspirante par les réflexions qu’elle suscite.

Lire

Billy Robinson

Les Libraires

Belle surprise que cette petite plaquette de l’une de nos plus grandes écrivaines. C’est souvent drôle, parfois revendicateur mais toujours sensible! Une pépite littéraire à découvrir absolument !

Lire

Frederic L'Helgoualch

Le Club de Mediapart

Petit livre vif et grinçant.

Lire

Marie-France Bornais

Journal de Québec

Comique, cynique, Impromptu parle de ceux et celles qui ont grandi en Amérique du Nord dans un foyer où les parents étaient Européens.

Lire

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!

Ce livre est à lire. Moi j’ai eu beaucoup de plaisir à le lire!

Écouter

Chantal Guy

La Presse

C’est un tout petit livre inattendu, un peu comique, parfois baveux, mais quand même tendre, pour ceux qui ont connu l’époque où on ne jurait que par la littérature européenne dans les universités québécoises.

Lire

Yannick Marcoux

Le Devoir

L’humour acerbe de Mavrikakis traverse le texte, niché dans ses craques et se présentant à nous de façon inopinée.

Lire

Le Canard enchaîné

Ce petit livre caustique et bien écrit ne devrait pas lui valoir que des amis. Mais beaucoup de lecteurs.

Lire

Dominic Tardif

Le Droit

Catherine Mavrikakis décrit aussi avec précision toute la complexité d’une relation, aussi noble qu’absurde, entre une élève et son maître, l’inénarrable Karlheinz Mueller-Stahl, dont les extravagances vous rappelleront peut-être celles de certains de vos vieux profs.

Lire