Candy

Candy, drag queen étoile du cabaret Rocambole, à Villecresnes, en a assez de mourir à la chaîne toutes les nuits. Dansante diva dans sa robe de paillettes, Candy rêve de devenir une icône, la mère mythique de tous les possibles. Une nuit hantée de janvier 198*, après un dernier triomphe, Candy prendra la fuite au bras de son amant Mathurin, jeune carabin de l’Université Paris-Descartes. Au détour d’une ruelle, les amoureux tomberont sur une étrange apparition. Une ombre distordue de peurs, de souvenirs violents. Ce sera leur premier meurtre.

Cette nuit-là, les fugitifs passeront à l’acte. Ils uniront leurs destins de parias dans le sang et mettront le cap sur le paradis. Mais toute quête de gloire est dangereuse, et près du zénith édénique plane toujours le risque de se brûler les ailes, de retomber en enfer.

Candy raconte une histoire d’amour, d’aventures et de métamorphoses… Une cavale fantasmagorique contre la montre, la maladie et la mort.

9782898220906

144 p.

21/09/2022

Benjamin Gagnon Chainey

Benjamin Gagnon Chainey a été plongeur-acrobate, entraîneur de compétition et physiothérapeute avant de bifurquer vers la littérature. Candy est son premier roman.

Photo : Julia Marois

revue de presse

Dominic Tardif

La Presse

Écrit dans une langue ornementée et jouissivement précieuse, ce petit conte d’amour funeste, sorte de Bonnie & Clyde qui aurait été imaginé par un disciple de Jean Cocteau ou Oscar Wilde, accompagne la drag-queen de son titre dans une cavale qui la mènera de la morne province française de Villecresnes jusqu’à Montréal.

Lire

Billy Robinson

Les Libraires

Un premier roman intense et poignant!

Lire

Benoît Migneault

Fugues

La plume de Benjamin Gagnon Chainey se distingue par la qualité de son verbe et des images saisissantes qu’il instille dans l’esprit du lecteur. Il faut oublier la narration traditionnelle puisqu’on navigue dans l’onirisme et la poésie.

Lire

Hugo

Librairie Gallimard

Violente, belle, déchirante et déchirée, la langue de Benjamin Gagnon Chainey s’échancre sur le récit d’un amour sublime. Ce premier roman, d’une force vive, appelle vers lui les fantômes de Guibert, de Genet, et d’autres qui, drapés de noir pailleté, dansent terriblement avec la Mort. Tournant ses pages vers la lune, Candy se présente comme la face obscure de l’héliotropie de sa maison littéraire, qu’il guide vers le couchant d’un amour à la nuit infinie.

Lire

Annick Lavogiez

Page par page

Je me suis prise au jeu dans cette histoire débordante de fantaisie dont l’originalité est sans limite et particulièrement réussie.

Lire

Manon Dumais

Le Devoir

Une cavale fatale où la poésie fait corps avec l’horreur.

Lire

Éric Chouan

Mission encre noire

Conte d’amour pour adultes et vacciné.e.s, cette cavale du tonnerre déroule son tapis rouge avec style et emphase […]. Candy, la vie contée d’une Notre-Dame-des-Fleurs enceinte d’un fruit d’amour impossible, devient un fascinant lieu de passages entre les identités, la réalité et la fantasmagorie.

Lire