Romans

Chienne

Cette autofiction raconte une famille dans laquelle un père sadique et tout-puissant fait régner la terreur. Le projet est simple : décrire avec précision l’effroyable barbarie d’un homme qui roue sa fille de coups, qui la tient en laisse, qui la force à marcher à quatre pattes, à manger sous la table, sans que la mère s’interpose jamais.

Personne ne s’étonnera si l’enfant, devenue grande, finit par mordre.

 

Paru le 11/09/19

 

Prix Sade 2020

Première sélection, Prix des Libraires 2020

En lice pour le Prix des Rendez-vous du premier roman 2020/21

Chienne

112 pages

9782924666821

Marie-Pier
Lafontaine

Revue de presse

« En termes d’écriture fragmentaire, c’est extrêmement bien maîtrisé. Sa proposition, une autofiction, est vraiment intéressante et pertinente au sens où c’est extrêmement violent, ça n’épargne rien, mais elle-même n’a jamais été épargnée par la violence qu’elle a subie. La manière dont elle suscite le recours à la violence dans la prose est vraiment pertinente. »

« Un texte très fort, mais très violent. Il m'a terriblement saisie et a bouleversé cette rentrée littéraire. Une parole d'une jeune femme qui a traversé une enfance épouvantable. Chienne c'est la façon dont la traitait le père. C'est écrit avec du sang. »

« Un livre dans lequel on ne reprend pas son souffle. Un livre important, extraordinairement bien écrit avec des fulgurances poétiques. »

Stéphane Larue La Presse Chloé Delaume France Inter Pascal Raud Bouquins & Confidences

« Marie-Pier Lafontaine transmute l’horreur en une autofiction sidérante de courage, de la littérature portée à incandescence. »

« C'est écrit avec du sang. C'est extraordinaire. »

« Un texte sidérant. »

Jacques Lindecker L'Alsace Chloé Delaume Camille Laurens Le Monde

« Marie-Pier Lafontaine raconte, dans une langue d’une puissance inoui?e, ce que le patriarcat et la misogynie mille?naire peuvent produire de pire. Mais la vengeance est un plat qui s’e?crit avec des mots froids. »

« Un récit dont les ellipses en disent autant que les souvenirs de terrible maltraitances. Sans trace d’un quelconque exhibitionnisme, cette autofiction parle surtout de survie. »

« 

La naissance d’une jeune écrivain, un superbe coup d’envoi qui ne laissera de marbre aucun de ses lecteurs…

 »

Sarah Gandillot Causette Amandine Schmitt L'Obs Lenny Sulak Le monde moderne

« Le récit de Marie-Pier Lafontaine est bouleversant et l’écriture y est maitrisée. »

« Roman troublant, autofiction percutante, le premier livre de Marie-Pier Lafontaine est aussi sauvage et dur que le premier de Christine Angot. »

« Des phrases sèches et brutales, des pages qui se résument parfois à quelques mots, des pensées fulgurantes. »

Karine Villeneuve Page par page Collections Camille-Élise Chuquet et Baptiste Liger Lire Magazine littéraire

« Marie-Pier Lafontaine m’a donné des frissons et fait ravaler des sanglots lors de la lecture de son texte. »

« Nous sommes en terrain autofictionnel, au pays de la littérature, bien au-delà de l'expérience singulière. »

« CHIENNE, une autofiction habile, déstabilisante et nécessaire »

Laurence Lacroix Le fil rouge Pascale Milhot Montréal Centre_ville Claudia Larochelle Elle Québec

« La seule vérité qui m’intéresse c’est la vérité de la violence, donc la manière dont la violence fonctionne dans son principe répétitif, la manière dont ça s’inscrit dans le corps, dans l’enfance. Entrevue avec Marie-Pier Lafontaine »

« Le récit se déploie comme un tout unifié, complet, profondément marquant et adroitement exécuté. »

« Il y a chez Marie-Pier Lafontaine une réelle, une singulière écriture. »

Maxime Nadeau Libraire de force Étienne Poirier La Recrue Simon Boulerice Cette année-là

« Chapeau bas à Chienne. Pour sa force, sa colère, son art de plonger au cœur de l’horreur, en enfonçant le couteau dans la plaie vive. »

« Marie-Pier Lafontaine a réussi à mettre des mots sur l’indescriptible. »

« Entrevue entre Marie-Pier Lafontaine et Catherine Emmanuel Brunet.
 »

Odile Tremblay Le Devoir Marie-Hélene Vaugeois Les Libraires Catherine Emmanuel Brunet Les Herbes folles

« C'est un des livres les plus réussis, mais aussi le plus dérangeant, que l’on a pu lire avec l’équipe de Plus on est de fous. Le cœur se serre dès la première ligne. »

« C'est l'un des livres les plus durs qu'on ait eu à lire pour cette émission. La révélation québécoise. »

« L’écriture de Marie-Pier Lafontaine nous saute à la gorge. Y plante ses effets de plume. Crue. Cruelle. Violente. Résolument féministe. Implacable de lucidité. »

Marie-Louise Arsenault Plus on est de fous, plus on lit! Emmanuel Khérad La librairie francophone Valérie Lessard Ici Radio-Canada Ottawa-Gatineau

« Un roman qui vous tient dans les cordes, qui va vous travailler au corps. Un texte qui fracasse les discours modérateurs autour de la violence faites aux femmes et aux filles. »

« Chienne n'est pas une thérapie. Entrevue avec Marie-Pier Lafontaine.  »

« Des phrases serrées comme des poings. »

Éric Chouan Mission Encre noire Geneviève Pettersen Les effrontées Laura Martin Coup de pouce

« À lire absolument. »

« C'est la naissance d’une écrivaine à la voix forte, puissante et dérangeante. Dans cette autofiction qui raconte la violence, l’abus et la cruauté au quotidien, Marie-Pier Lafontaine ne fait aucun compromis. Son livre, un des textes forts de la rentrée littéraire, vous marquera pour longtemps. »

« Une écriture dépouillée et efficace qui nous rentre dedans. »

Dominic Tardif Le Devoir Nathalie Collard La Presse Geneviève Pettersen Les effrontées

« La sensation de la rentrée. Magnifiquement écrit, extrêmement maîtrisé. »

« Une écriture forte et maîtrisée. C'est un livre très important. Un livre coup de poing. »

« D’une force de frappe absolument hallucinante. D’une justesse qui ne pardonne pas. »

Marie Noëlle Blais Région zéro 8 ICI RADIO-CANADA Patricia Tadros Première heure Librairie Coop Zone