Série P

Le Ciel de Bay City

1960. Cette année-là, une maison de tôle est livrée au bout de Veronica Lane à Bay City. Une famille s’y installe. Deux sœurs, Denise et Babette, vont donner tour à tour naissance à de petits Américains. Elles ont quitté l’Europe et la dévastation de la guerre pour l’Amérique. L’avenir paraît alors appartenir à ce continent où tout est plus gai, plus neuf.

Mais l’Histoire ne se laisse pas mettre de côté. Amy, la fille de Denise, est hantée par les morts et va faire une étrange découverte dans le sous-sol de la petite maison de tôle.

Roman puissant, traversé par la soif de l’Amérique et la volonté désespérée d’en finir avec le passé, Le ciel de Bay City dresse un réquisitoire contre l’indifférence du ciel à l’endroit de notre souffrance.

 

Paru le 16/05/11

Le Ciel de Bay City

294 pages

9782923511313

Catherine
Mavrikakis

Revue de presse

« Beaucoup d’émotion aussi autour du livre de la Canadienne Catherine Mavrikakis: Le ciel de Bay City. Toute l’histoire des émigrés aux États-Unis se trouve revisitée à travers la tentative d’une adolescente, qui éprouve physiquement la présence de fantômes (comme ceux de ses grands-parents, cachés dans un cagibi, auprès desquels elle vient parfois s’endormir), d’en finir avec le passé. »

« Ce roman, plein de fureur, est un feu d'artifice dans un ciel noir. Une bombe. Sa forme étrange, son odeur d'essence, sa langue provocante, en font une œuvre fascinante dont on sort secoué, courbaturé, épuisé, mais franchement ébloui. »

« Un roman grave, diaboliquement lucide, qui poursuit le cycle sur les États-Unis amorcé le printemps dernier avec Omaha Beach. »

Anne Crignon Le Nouvel Obs Marie-Claude Fortin La Presse Tristan Malavoy-Racine Voir

« Avec Le ciel de Bay City, roman flamboyant qui ne cesse de renaître des cendres dont il s’inspire, l’écrivaine Catherine Mavrikakis, longtemps confinée dans la marge, accède au grand public, qui devait bien la connaître un jour. »

« Ce quatrième roman de Catherine Mavrikakis a fait la récolte des prix littéraires depuis l’automne. En plus du Prix des libraires, Le ciel de Bay City a remporté le Prix des collégiens et le Grand Prix de la ville de Montréal 2008. »

« Une œuvre exigeante qui traverse les époques a fait chavirer le cœur des collégiens du Québec. Hier, à l’occasion de la remise du septième Prix littéraire des collégiens au Salon international du livre de Québec, ils ont couronné Catherine Mavrikakis. »

Chantal Guy La Presse Christiane Charette Radio-Canada Yasmine Berthou Le Devoir

« Un roman radical, à contre-courant de tout ce qui s’écrit. Un objet de métal hurlant, brûlant, coupant, que l’on ne peut s’empêcher pourtant, de tourner et retourner entre nos doigts. »

« Catherine Mavrikakis s’impose petit à petit comme une figure forte, unique dans la littérature québécoise. »

« Les romans de Catherine Mavrikakis ne laissent pas indemne. Au-delà de la violence et de la rage qu’ils contiennent, c’est leur léger décrochage par rapport au réel, si léger qu’il en devient trompeur, qui happe et repousse le lecteur, le laissant dans une zone indécise où l’inconfort domine. »

Top 10 des romans québécois La Presse Mathieu Arsenault OVNI MAgazine Martine-Emmanuelle Lapointe Voix et images

« Un récit lucide et puissant sur l'héritage, la mémoire, l'identité que l'on se construit. »

« La parution du roman Le ciel de Bay City, de Catherine Mavrikakis, constitue à cette heure l’un des événements marquants de la rentrée littéraire au Québec. Livre-choc, livre coup-de-poing, livre audacieux: les commentateurs rivalisent d’hyperboles. »

« Une langue presque trop belle pour évoquer les horreurs génocidaires, d’une économie de mots et d’une maîtrise impressionnante. Bouleversant récit d’une descendante de l’holocauste condamnée à se souvenir. »

Claudia Larochelle Lire - ICI ARTV Pierre Cayouette L'Actualité Choix des libraires Librairie du Québec

Du même auteur